Feuille de route d’Avril à Octobre 2018

Feuille de route de la ferme agroécologique de Bémahatazana pour les mois à venir.

Pour avril jusqu’à octobre 2018

 

Dans la continuité de ce que nous avons commencé avec Dominique, il me semble pertinent de laisser au docteur Tina quelques directives qui vont l’aider à s’organiser et à organiser le travail sur la ferme dans les mois qui viennent.

Cette feuille de route n’est qu’indicative aussi, si pour une raison ou pour une autre, il y avait un travail à réaliser qui n’y est pas spécifié, il faudrait le faire.

Pour les investissements, s’il doit y avoir du non prévu ou de l’exceptionnel, il vaut mieux nous, l’association, en référer avant de le réaliser.

 

Côté habitation :

–              Finaliser l’intérieur de la maison.Le sol est en terre-battue et plusieurs personnes dorment directement sur le sol avec les scorpions ou autres bestioles qui peuvent s’y promener. Une dalle ciment permettra d’éviter en grande partie ce genre de désagrément et de risque.

–              Finaliser les enduits extérieurs. Afin de protéger la maison lors des prochaines pluies, il est prévu d’achever les enduits commencés.

 

 

Côté cultures et aménagements des parcelles :

–              Mettre en place la fosse compostièrede manière à pouvoir récupérer et stocker les déchets organiques qui pourront servir au compost lors de notre prochaine venue. Le compost, la matière organique qu’il fournit, sont des éléments indissociables de l’agroécologie et nécessaires pour obtenir un sol riche et productif.

–              Mettre en place la pépinière d’arbres.C’est un des éléments de base dans le programme, celui de la reforestation. Il est nécessaire de montrer à la population que c’est possible.

–              Entretenir et préserver les plants d’arbres existants. Comme nous l’avons montré à Solo en octobre dernier, les arbres doivent être dégagsé au pied et paillé.

–              Enlever le barbelé qui étrangle les arbres. En bas de la petite parcelle, une clôture de barbelés a été posée et fixée directement sur les arbres en en faisant le tour parfois. Les arbres en grossissant sont étranglés par cette ceinture. Il faut la défaire et fixer le barbelé sur des piquets.

–              Reprendre les demi-lunes.Les demi-lunes ne joueront pas leur rôle si elles restent dans l’état. Il faut les reprendre et les mettre de niveau. Voir si nécessaire les fiches techniques.

–              Construire un bassin près du puitsde la grande parcelle si la population le juge utile pour ses lessives et autres toilettes. Il est vrai que plus personne n’y vient alors, est-ce utile ? Où vont-ils maintenant, je n’en sais rien mais il faut vérifier s’il s’agit d’un manque important susceptible de créer des conflits.

–              Augmenter la surface de l’espace maraîchage et le clôturer avec du barbelé. Actuellement, l’espace est trop limité pour réellement produire des légumes pour les cantines, il faut le développer et le clôturer pour éviter le passage des bœufs.

 –              Mettre en culture de l’arachide. Il me paraît intéressant, ça se fait dans d’autres pays, de cultiver des arachides en saison sèche. Une petite surface en test suffira.

–              Commencer à mettre en place les micro-barrages sur la rigole principale.Il est important de commencer à freiner l’eau avant qu’elle ne creuse un précipice au beau milieu de la parcelle.

–              Préparer la bande pare-feu autour de la parcelle. Avant que la terre soit trop sèche et qu’elle est encore assez facile à travailler, il faut la faire labourer sur une dizaine de mètres de largeur.

–              Semer du xylosanthès sur la bande pare-feu. Dès que le labour sera réalisé, il faudra semer le xylosanthès s’il est possible de trouver des semences.

 

 

Côté élevage :

–              Construire la porcherie.Quand la porcherie sera construite, l’achat d’une jeune truie pleine, en gestation, pourra avoir lieu. La nourriture n’étant pas abondante pour les animaux, il est préférable de commencer avec une truie dont des petits pourront être gardés par la suite si possibilités de les nourrir.

–              Acheter des poules.Dès que le grillage autour du poulailler sera posé, une quinzaine de poules et un coq pourront être achetés.

–              Acheter des moutons. Pour le moment, La solution pour les garder n’est pas encore tranchée. Solo dit qu’il pourra le faire. Je lui ai dit que son travail était plus dans les champs. Il m’a dit que lorsque l’herbe est sèche les moutons ne bougent pas trop. Je reste sur ma réserve.

 

Commentaires